Le déroulé d’une séance

Une séance de Kinésiologie s’articule habituellement autour de 3 étapes principales.

1. La prise de contact

Ce premier temps est primordial pour faire connaissance, de mieux connaître votre motivation, les problématiques présentes ou passées sur lesquelles vous souhaitez travailler, l’environnement, au sens large, dans lequel vous vivez, vous travaillez ….

Cet échange essentiel se désigne classiquement par le terme d’anamnèse. Lors d’une première séance cette étape sera bien sûr plus longue que lors des séances ultérieures. Il est difficile d’en indiquer une durée, tellement elle est spécifique à chaque personne, à son histoire, à sa plus ou moins grande facilité à se mettre en mots.

L’outil de base du Kinésiologue étant le test musculaire, celui-ci doit être parfaitement fiable. C’est la raison pour laquelle il est fondamental de prendre contact avec ce corps avec lequel va s’instaurer un dialogue tout au long de la séance. Cette phase, appelée « pré tests », permet en quelque sorte « d’étalonner » l’outil de mesure du Kinésiologue, sans lequel il serait sourd et aveugle aux informations émises par votre corps.

Ici encore, la durée de cette étape est très variable. Elle sera généralement plus longue lors de la première séance, ou par exemple lorsque vous avez vécu un stress juste avant une séance. Ces pré-tests ont aussi pour objectif de procéder à une équilibration globale et minimale de la personne afin que la séance se déroule dans les meilleures conditions possibles.

2. L’équilibration

La phase d’équilibration constitue le cœur de la séance. Alors que le déroulé de la prise de contact s’opère sur la base d’un schéma pré-établi, la phase d’équilibration se construit complètement en fonction des réponses obtenues par le test musculaire.

Tout le reste de la séance se déroulera ainsi en une alternance de questions et de réponses qui vont guider le Kinésiologue sur un chemin qu’il ne connaît nullement à l’avance, à l’image d’une promenade en forêt où le chemin à suivre n’est pas toujours tracé.

C’est lors de cette étape que le Kinésiologue va utiliser les protocoles d’équilibration. Ceux-ci décrivent de manière précise et rigoureuse les opérations à effectuer pour vous conduire à mieux utiliser vos propres ressources, pour trouver un meilleure équilibre, une plus grande harmonie. Ces protocoles font appel à différentes techniques d’équilibration.  

Pour en savoir plus sur ces techniques

 

3. La vérification ou « ancrage »

Cette étape est loin d’être la moins importante du triptyque. Elle a pour objectif de montrer au corps que des réponses au test musculaire qui étaient « faibles » en début de séance, sont maintenant « fortes ». Suite à la phase d’équilibration, le corps ne répond plus de la même manière. Lui, il le sait, mais pas encore votre conscient.

Ce qui est nommée vérification ou « ancrage » a donc pour fonction de prendre conscience, de vivre par l’expérience, que quelque chose s’est passé, qu’une correction s’est mise en place.

 

Après la séance

La séance ne s’arrête pas une fois la porte du cabinet refermée. Pour confirmer « l’ancrage », la prise de conscience de la correction, il est souvent utile, voire indispensable de poursuivre le processus au delà de la séance. Cela peut se faire chez soi ou dans tous autre lieu que vous jugerez le plus adéquat : près d’un arbre, au bord de l’eau, dans tout endroit où vous vous sentirez bien …

En fin de séance le test musculaire aura pu indiquer des exercices à faire, par exemple écrire des nouveaux comportements à mettre en place. Il ne s’agit pas seulement de les écrire mais aussi de les mettre en oeuvre concrètement !!  Pour être le plus efficace possible, le travail ne doit pas se limiter aux seules séances dans le cabinet du Kinésiologue.