Un peu d’histoire …

Tout commence en 1964 … ou presque !!

Georges GOODHEART (1918-2008) était un chiropracteur américain réputé, doté d’une grande curiosité. L’un de ses patients souffrait d’un décollement de l’omoplate. Après s’être assuré qu’il n’y avait aucune anomalie fonctionnelle Goodheart essaya de l’aider avec toutes les techniques de chiropractie qu’il maîtrisait parfaitement, mais en vain. Avec persévérance, il chercha d’autres approches et notamment celle décrite dans un manuel relatif aux tests musculaires. C’est ainsi qu’en agissant sur les extrémités d’un muscle particulier, appelé le Grand Dentelé, l’omoplate de son patient retrouva sa fonctionnalité. Il venait de faire la première séance de Kinésiologie.

Stimulé par ce premier résultat, Georges GOODHEART poursuivit ses investigations et de proche en proche mit en évidence un lien entre les muscles et les organes. Il mit au point différentes méthodes pour redonner à un muscle faible sa tonicité. Suite à la lecture d’un livre sur la Médecine Traditionnelle Chinoise, il comprit qu’il y avait un triple lien : muscle-organe-méridien. Les bases de la Kinésiologie étaient établies, et elles sont toujours enseignées aujourd’hui. Il réserva cette nouvelle discipline aux professions médicales, aux chiropracteurs, aux ostéopathes, et lui donna le nom de Kinésiologie Appliquée.

John Thie et la Kinésiologie Spécialisée

John THIE (1933-2005), également chiropracteur, fut très vite séduit par l’approche mise au point par Georges Goodheart. Il comprit que cette technique non invasive pouvait être facilement utilisée et diffusée auprès du plus grand nombre. Il reprit donc les connaissances accumulées par Georges Goodheart et les compléta,. Avec un esprit pédagogique hors pair, il mit au point le « Touche For Health » ou « Santé par le Toucher ». Cette approche constitue encore aujourd’hui la base de ce qu’il baptisa la Kinésiologie Spécialisée, pour la différencier de la Kinésiologie Appliquée de Goodheart. John Thie avait vu juste : en quelques années sa méthode  fut enseignée dans le monde entier.

Dennison, Whiteside, Stockes et les autres …

A la fin des années 70, cette jeune pousse qu’était quelques années auparavant le « Touch For Health » s’est très largement développée et a commencé à donner des ramifications. Au nombre de plusieurs dizaines aujourd’hui, il n’est pas possible de toutes les citer. Cependant les pionniers de cette aventure ne peuvent être passés sous silence :

Paul Dennison est un spécialiste reconnu des sciences de l’éducation. Il a développé une branche de la Kinésiologie dénommée le « Brain Gym ». En mettant l’accent sur des mouvements simples elle permet de remédier à des problèmes dans les domaines de l’apprentissage, de l’attention, … Cette méthode est particulièrement adaptée aux enfants, mais peut être mise à profit à tout âge, et notamment chez les seniors.

Daniel Whiteside, Gordon Stockes et Candace Callaway  sont à l’origine d’une troisième spécialisation utilisée dans le monde entier :  le « One Brain » ou « Three in one concept » traduit en français par « Concept 3 en 1 ». Cette approche donne une place importante à la dimension psycho-émotionnelle de l’individu. Ils ont notamment mis au point le Baromètre du Comportement qui est très largement utilisé au quotidien.

Et avant 1964 ?  … jusqu’à 3000 ans avant J.C.

Les fondements de la Kinésiologie établis par Georges Goodheart, puis par ses successeurs, ont pour racines de nombreuses disciplines. C’est ce qui constitue la richesse et l’une des forces principales de cette approche. Ces racines ont pour dénomination la chiropractie, l’ostéopathie, l’Énergétique Traditionnelle Chinoise, la médecine Indo-Tibétaine, la psychologie, les neurosciences, l’aromathérapie, les fleurs de Bach, la posturologie, l’embryologie, … pour ne citer que les principales.